Résultat des ventes immobilières anciennes 2017

Les taux d’intérêt bancaires se trouvent dans un niveau moins élevés, accessibles aux investisseurs ainsi qu’aux acheteurs immobiliers. Cela déclenche entre autres l’essor du secteur immobilier, qui enregistre une performance hors du commun au cours de l’année 2017. Entre neuf et ancien, les transactions se font de plus en plus nombreuses.

La vente de logements anciens prend son envol

Les statistiques enregistrent 970 000 ventes de biens immobiliers anciens de janvier à décembre 2017. Il s’agit d’une avancée importante étant donné que l’année dernière, les ventes n’étaient qu’à près de 840 000 transactions. La hausse des logements vendus s’avère spectaculaire, vu qu’elle tourne autour de 120 000 transactions en seulement une année. Comment un tel essor de l’immobilier ancien s’explique-t-il ? En consultant le comparatif de banque en ligne detective-banque.fr, il est clair que les formules bancaires se sont améliorées. Les emprunteurs bénéficient des taux d’intérêt à un niveau assez bas. Cela constitue un levier de croissance du secteur immobilier ancien. L’environnement dans lequel intervient les investisseurs progresse avec la baisse du taux d’intérêt. Selon le communiqué émis par les notaires, c’était en 2000 que l’on a observé une proportion des ventes immobilières équivalente à celle de 2017. Le rapport entre les biens vendus et la réserve disponible ne pouvait reprendre ce niveau constaté au début du siècle qu’en 2017. Depuis ces deux décennies, les logements mis en vente augmentent annuellement à un taux de 1 %.

Prix des logements anciens : une tendance de hausse

Quelle que soit la région concernée, urbaine ou rurale, l’augmentation des prix marque la vente des habitations en France. Les tendances entre maisons et appartements ne sont pourtant pas identiques. Si les vendeurs des maisons acceptent des prix qui n’augmentent qu’à un faible pourcentage, la vente d’appartements est plus touchée par la hausse des prix.

Augmentation plus poussée des prix des appartements

Lorsque la croissance générale du prix dans le secteur se trouve à un taux annuel de 4 %, celle concernant les appartements en particulier atteint 5 %. Rien qu’en considérant les trois derniers mois de l’année 2017, les prix des appartements anciens augmentent de 1,2 %. Cette hausse est moins marquée en Ile-de-France car elle se limite à un taux de 1,1 %. Les investisseurs en Province ne profite que de 1 % de hausse de prix. En considérant les fluctuations annuelles, l’année 2017 marque une hausse de 5,9 % dans la région Ile-de-France, si le chiffre se limite à 3,5 % dans les zones provinciales. Acquérir un appartement à Paris revient cher, vu l’accroissement des prix de 8,6 %.

Prix des maisons anciennes : un accroissement modéré

Les statistiques de l’Insee montrent une hausse moins pointue en matière de prix des maisons anciennes. Ce marché fluctue beaucoup plus que celui des appartements. Le domaine des ventes et achats de maisons reste assez limité. Dans le pays tout entier, la croissance annuelle tourne autour de 3,2 %. A Paris, cette hausse s’avère un peu plus élevée, soit à 3,3 %. La hausse enregistrée à 3,1 % dans région francilienne se trouve en dessous de la moyenne nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *